Image Choisir Sauvian
Flux RSS
Facebook
Bienvenue, vous êtes le 21727ème visiteur !
 
 
A A+
L'association «Choisir Sauvian» a pour objet de défendre l'intérêt général des sauviannais(es) dans le cadre de réflexions liées aux politiques publiques de la commune.

Son but est de créer l'émergence d'une politique locale centrée sur l'intérêt commun en vue de construire une alternative fidèle avec l'esprit et le projet incarnés par son équipe lors des prochaines élections municipales et celles qui en découlent pour la Communauté d'Agglomération Béziers-Méditerranée.

L'association est ouverte à tous, sans condition ni distinction.  


CHOISIR SAUVIAN : CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR 2018-10-24 06:00

CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR

23 octobre 2018 au Cimetière Neuf de Béziers

 

CHOISIR SAUVIAN : CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR
 


 

CHOISIR SAUVIAN : CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR  CHOISIR SAUVIAN : CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR

 

CHOISIR SAUVIAN : CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR

CHOISIR SAUVIAN : CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR  CHOISIR SAUVIAN : CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR

CHOISIR SAUVIAN : CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR

 

Jacques Nain, Député suppléant, commandant de police honoraire, Président de CHOISIR SAUVIAN, représentait à cette cérémonie Emmanuelle Ménard, Député de l’Hérault. Il a déposé la gerbe de Madame le Député conjointement avec Nicole Zénon, Conseillère Départementale, Présidente de Groupe Défendre l’Hérault auprès du Conseil Départemental.



CHOISIR SAUVIAN : CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR

 


DISCOURS DE ROBERT MÉNARD POUR LA CÉRÉMONIE DE L'ATTENTAT DU DRAKKAR


"C'était il y a 35 ans. Le 23 octobre 1983.
C'était un autre monde. C’était au Liban, une guerre confessionnelle, une guerre de civilisation. C'était au temps de la guerre froide. C'était au temps du monde coupé en deux.
C'était un autre monde, mais déjà, le Moyen-Orient flambait, les populations arabes étaient au cœur de conflits infinis.
Dans cet autre monde, déjà, là aussi, les Occidentaux s'étaient placés au milieu du feu. Pour tenter de contenir les massacres, pour sauver des vies, pour sauver la paix. Contraints par l'histoire, contraints par leur rôle de gendarmes du monde.
Il y avait les Américains et, bien sûr, nos troupes françaises, traditionnelles protectrices de cet oasis chrétien en terre d'islam.
C'était un autre monde mais, au fond, pas tant que ça. Déjà le terrorisme faisait des ravages. Déjà on utilisait un camion pour tuer celui que l'ennemi considérait comme un « croisé », un « infidèle », un « franc » disent aujourd'hui les affidés de l'Etat islamique.
Un camion, oui un camion, comme celui bourré d'explosifs qui explosa à 6h18 sur la base de l'armée américaine située à l'aéroport de Beyrouth. 
Un camion piégé, comme celui qui, deux minutes plus tard, atteignait le poste du Drakkar où étaient rassemblés nos parachutistes.
220 soldats américains et 58 soldats français perdirent la vie dans ces attaques terroristes.
Les auteurs de ces attentats sont des lâches. Incapables d'affronter nos soldats en face, indignes de tout combat, étrangers à toutes valeurs. Des lâches, des êtres vils, comme tous les terroristes de tous les camps politiques.
35 ans plus tard, l’image des 58 cercueils couverts de tricolore dans la cour des Invalides me bouleverse encore. Peut-être parce que nos soldats n'ont jamais été vengés. Peut-être parce que les représailles promises par le président Mitterrand lui-même ont été annulées, on ne sait trop pourquoi.
Aujourd'hui, je pense aux victimes de ce crime contre la France. Je pense à toutes les familles endeuillées, des familles qui n'ont jamais pu connaître la vérité, toute la vérité sur l'attentat du Drakkar.
J'aimerais qu'au lieu de jeter sans cesse l’opprobre sur la mémoire de notre pays, le président Macron s'en préoccupe et soigne leurs plaies, et soigne nos plaies. 
Nos soldats du Liban, nos paras du Drakkar, soldats de la paix, soldats de l’honneur de la France, le méritent, le méritent amplement.
Vive nos paras ! 
Vive l'armée française ! 
Vive la France !"



Évènementiel


Newsletter


Derniers articles

  CHOISIR SAUVIAN vous informe : aide de la Région aux PME  05-04-2020
  Pour info, Choisir Sauvian a lu pour vous dans le Midi-Libre du vendredi 3 avril 2020...  04-04-2020
  Face aux évènements difficiles, seule la cohésion nous permettra de l'emporter.  22-03-2020
  Coronavirus : report du premier conseil municipal de la mandature.  20-03-2020
  Communiqué de Jacques Nain  19-03-2020
  Résultats de l'élection municipale du 15 mars 2020  15-03-2020

Archives

+  mars 2020

+  février 2020

+  janvier 2020

+  décembre 2019

+  novembre 2019

+  octobre 2019

+  septembte 2019

+  août 2019

+  juillet 2019

+  juin 2019

+  mai 2019

+  avril 2019

+  mars 2019

+  février 2019

+  janvier 2019

+  décembre 2018

+  novembre 2018

+  octobre 2018

+  septembte 2018

+  août 2018

+  juillet 2018

+  juin 2018

+  mai 2018

+  avril 2018
First           Prior           Next           Last

Directeur de publication: Jacques NAIN
©ChoisirSAUVIAN - Association déclarée par application de la Loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901. |  Offres d'emploi     |  Espace réservé
En 2020 à Sauvian, Jacques Nain affrontera le maire sortant, Bernard Auriol
Sauvian : Jacques Nain est candidat aux élections municipales

Sauvian : Jacques Nain est le suppléant d’Emmanuelle Ménard.
Biterrois : le suppléant d'Emmanuelle Ménard se lance pour les municipales à Sauvian.
En 2020 à Sauvian, Jacques Nain affrontera le maire sortant, Bernard Auriol.

Haut de page