Image Choisir Sauvian
Flux RSS
Facebook
Bienvenue, vous êtes le 21727ème visiteur !
 
 
A A+
L'association «Choisir Sauvian» a pour objet de défendre l'intérêt général des sauviannais(es) dans le cadre de réflexions liées aux politiques publiques de la commune.

Son but est de créer l'émergence d'une politique locale centrée sur l'intérêt commun en vue de construire une alternative fidèle avec l'esprit et le projet incarnés par son équipe lors des prochaines élections municipales et celles qui en découlent pour la Communauté d'Agglomération Béziers-Méditerranée.

L'association est ouverte à tous, sans condition ni distinction.  


Choisir Sauvian : la défense de la viticulture... 2018-09-18 07:03

La défense de la viticulture au cœur des préoccupations de notre Député et de Choisir Sauvian.

Assemblée Nationale 
Emmanuelle Ménard, Député de l'Hérault

Examen en deuxième lecture du projet de loi sur le secteur agricole et alimentaire

 
Choisir Sauvian : examen en deuxième lecture du projet de loi sur le secteur agricole et alimentaire

"Madame la Présidente,
Monsieur le ministre,
Monsieur le rapporteur,
Chers collègues,

En cette rentrée parlementaire, je constate que les mauvaises habitudes ont la peau dure... Une fois encore, un texte capital pour nos agriculteurs fait l'objet de cette malheureuse procédure dite " du temps législatif programmé ". Avec pour première conséquence la quasi impossibilité pour les députés non inscrits de défendre leurs amendements. Drôle de conception de la démocratie et des droits des parlementaires...

Du coup, je n'aurai le temps de vous parler ni des indicateurs de prix, ni de la culture bio, ni du bien-être animal et de l'abomination que constitue l'abattage rituel. Je ne vous parlerai pas non plus de l'interdiction des pailles en plastique en France, même si je me réjouis - au passage - de voir que la proposition de loi que j'ai déposée à ce sujet a finalement retenu votre attention dans ce projet…

Non, ce matin, je vous parlerai de viticulture...
Depuis une quinzaine de jours maintenant, je visite les caves de ma circonscription. A Sérignan la semaine dernière, à Hérépian ce samedi, à Cers, Portiragnes et Corneilhan mardi... A la rencontre de ces vignerons fiers de leur travail et qui portent haut les couleurs de notre territoire. Au sein de ces caves coopératives, véritables cathédrales de notre grand Biterrois qui façonnent, à leur manière, nos paysages et nous rappellent notre histoire.

Depuis quelques années, nos viticulteurs subissent de plein fouet les aléas climatiques. Sécheresse, gel, grêle, épisodes neigeux inattendus, et cette année, des précipitations hors normes, en mai et juin, qui ont eu pour conséquence une recrudescence du mildiou...

Quelles sont les préoccupations de nos viticulteurs ? Elles reviennent années après années, preuve s'il en fallait de notre incapacité à trouver des solutions, à prendre ces questions à bras-le-corps. Ce texte de loi y répond-il ? Malheureusement très partiellement...

Un exemple. Alors que vous vous étonnez chaque jour que l'Europe fasse l'objet de tant d'incompréhension, pour ne pas dire plus, comment expliquer les différences de réglementation entre pays membres ? Parlons concrètement : certains pays ont négocié des dérogations afin de pouvoir utiliser des produits phytosanitaires interdits ailleurs. L'Espagne, pour ne pas la nommer, autorise le traitement de ses vignes avec des produits actuellement interdits en France, et qui coûtent bien évidemment beaucoup moins cher que ceux utilisés par nos viticulteurs. Et rien n'est fait pour interdire à ces vins espagnols d'entrer en France... Il n'est même pas exigé de ces vins qu'ils portent sur leur étiquette une mention claire des produits avec lesquels ils ont été traités ! C'est une double trahison ! La première envers nos viticulteurs français, qui subissent de plein fouet cette concurrence déloyale. La seconde envers les consommateurs français qui, pour la plupart, ne savent pas qu'ils achètent du vin espagnol et qu'en plus, ce dernier est produit avec des traitements interdits en France !

Toujours dans le domaine viticole, vous souhaitez supprimer l'article 11 nonies F du texte, introduit en 1ère lecture par le Sénat et qui rétablit la déclaration de récolte pour les viticulteurs récoltants.

La déclaration de récolte des raisins est pourtant un outil indispensable pour la traçabilité des vins AOP. Elle est la base du recoupement des informations entre récoltants et non récoltants. Une telle suppression de la déclaration de récolte entraînerait un contrôle de la traçabilité plus complexe et moins efficace, des assurances climatiques plus compliquées à mettre œuvre, la remise en cause de certaines mesures de régulation de l'offre… et j'en passe.

Vous dites vouloir simplifier la vie des viticulteurs, monsieur le ministre, mais alors supprimez la déclaration annuelle d'inventaire qui fait doublon avec la déclaration annuelle de stock ! Une demande qui est faite depuis 15 ans...

La déclaration de récolte a été créée suite aux révoltes vigneronnes de 1907 pour renforcer la traçabilité des vins. Vous savez qu'à Béziers, c'est un épisode de notre histoire qui nous est cher ! Et que nous défendons !

Enfin, dernier exemple, dernière préoccupation et non des moindres, la fin programmée de l'exonération des cotisations sociales pour les travailleurs saisonniers prévue par le Projet de loi de finances à venir. Cette mesure annoncée risque de grever fortement la compétitivité de notre agriculture, et notamment les secteurs des fruits et légumes et de la vigne ! A la cave coopérative de Corneilhan par exemple, ce sont entre 30 et 40 emplois saisonniers qui seront concernés par cette mesure ! Dans l'Hérault, 72 % des employeurs agricoles y ont recours !

Nos agriculteurs et nos viticulteurs méritent mieux : avec un salaire moyen de 350 euros par mois pour un agriculteur sur trois, et un suicide tous les deux jours, il ne s'agit plus de faire des effets de manche. Donner d'un côté pour reprendre de l'autre, c'est la véritable limite de votre politique du " en même temps "... Et ce sont les agriculteurs et les viticulteurs français qui en subissent les conséquences. Malheureusement..."

 
******
 
Mardi 4 septembre, en pleine période de vendanges,
notre Député a visité la Cave Coopérative Les Vignerons de Sérignan dont 

de nombreux viticulteurs Sauviannais sont coopérateurs.
 
 (Merci au correspondant Midi-Libre pour son article sur le sujet)

Choisir Sauvian : la défense de notre viticulture
 



Évènementiel


Newsletter


Derniers articles

  CHOISIR SAUVIAN vous informe : aide de la Région aux PME  05-04-2020
  Pour info, Choisir Sauvian a lu pour vous dans le Midi-Libre du vendredi 3 avril 2020...  04-04-2020
  Face aux évènements difficiles, seule la cohésion nous permettra de l'emporter.  22-03-2020
  Coronavirus : report du premier conseil municipal de la mandature.  20-03-2020
  Communiqué de Jacques Nain  19-03-2020
  Résultats de l'élection municipale du 15 mars 2020  15-03-2020

Archives

+  mars 2020

+  février 2020

+  janvier 2020

+  décembre 2019

+  novembre 2019

+  octobre 2019

+  septembte 2019

+  août 2019

+  juillet 2019

+  juin 2019

+  mai 2019

+  avril 2019

+  mars 2019

+  février 2019

+  janvier 2019

+  décembre 2018

+  novembre 2018

+  octobre 2018

+  septembte 2018

+  août 2018

+  juillet 2018

+  juin 2018

+  mai 2018

+  avril 2018
First           Prior           Next           Last

Directeur de publication: Jacques NAIN
©ChoisirSAUVIAN - Association déclarée par application de la Loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901. |  Offres d'emploi     |  Espace réservé
En 2020 à Sauvian, Jacques Nain affrontera le maire sortant, Bernard Auriol
Sauvian : Jacques Nain est candidat aux élections municipales

Sauvian : Jacques Nain est le suppléant d’Emmanuelle Ménard.
Biterrois : le suppléant d'Emmanuelle Ménard se lance pour les municipales à Sauvian.
En 2020 à Sauvian, Jacques Nain affrontera le maire sortant, Bernard Auriol.

Haut de page