Image Choisir Sauvian
Flux RSS
Facebook
Bienvenue, vous êtes le 21727ème visiteur !
 
 
A A+
L'association «Choisir Sauvian» a pour objet de défendre l'intérêt général des sauviannais(es) dans le cadre de réflexions liées aux politiques publiques de la commune.

Son but est de créer l'émergence d'une politique locale centrée sur l'intérêt commun en vue de construire une alternative fidèle avec l'esprit et le projet incarnés par son équipe lors des prochaines élections municipales et celles qui en découlent pour la Communauté d'Agglomération Béziers-Méditerranée.

L'association est ouverte à tous, sans condition ni distinction.  


Jacques Nain et l'équipe CHOISIR SAUVIAN vous invitent à suivre La 6006 La 6006 : septième étape Cluny (21)- Neuville-sur-Saône (59) 80 km 2019-06-26 08:38

La 6006 suite
Septième étape Cluny (21) - Neuville-sur-Saône (59) 80 km

Avec nos sincères remerciements à Jacky, Jacques Degauchy
pour l'ensemble de ses commentaires sur son périple culturel
 

Milly-Lamartine :
Le nom de Lamartine a été adjoint à celui de Milly en 1902.
 
Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine :
Alphonse de Lamartine, écrivain français du XIXe siècle né à Mâcon le 21 octobre 1790, passe son enfance à Milly ; lourdement endetté, il vend sa maison familiale de Milly en 1860.
C’est un poète, romancier, dramaturge français, ainsi qu'une personnalité politique qui participe à la Révolution de février 1848 et proclame la Deuxième République.
Il est l'une des grandes figures du romantisme en France.
Il entre à l’Académie Française le 5 novembre 1829 où il occupe le fauteuil n°7.
La partie la plus marquante de son œuvre est constituée par les poèmes pleins de sensibilité inspirés par Julie Charles, empreints des thèmes romantiques de la nature, de la mort, et de l'amour.
Le Lac est un des plus célèbres poèmes de Lamartine paru dans les Méditations poétiques en 1820, considéré comme un des fleurons de la poésie romantique française.
 
Le lac
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?

Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s'asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :

" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

" Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

" Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.

" Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! "

Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur, 
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?

Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !

Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !

Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.

Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !
 

 
Sollutré-Pouilly / La Roche de Solutré :
 
La commune est connue pour sa Roche de Solutré, un escarpement calcaire surplombant la commune, qui fut un lieu de pèlerinage annuel pour François Mitterrand.

La Roche de Solutré est un escarpement calcaire surplombant la commune de Solutré-Pouilly : phénomène géologique rare dans cette région et site préhistorique éponyme d'une culture paléolithique (le Solutréen), elle abrite sur son sommet qui culmine à 493 mètres un milieu spécifique (les pelouses calcicoles du Mâconnais) à la faune et la flore particulières.
À proximité de l'éperon rocheux de Solutré, les chasseurs solutréens (entre 22 000 et 17 000 avant le présent) guettaient les immenses troupeaux de chevaux qui venaient de la Bresse et de la vallée de la Saône. Les chasseurs préhistoriques les surprenaient sur leur itinéraire de migration saisonnière et les abattaient en grand nombre. Les restes de plus de 100 000 équidés ont été mis au jour au pied de la roche.
Le gisement préhistorique de Solutré est l'un des plus riches d’Europe, en ossements et en vestiges lithiques.
 
Musée départemental de Préhistoire de Solutré :
Situé au pied même de la Roche de Solutré, haut lieu touristique en Saône et Loire, le musée présente les collections d’un des plus riches gisements préhistoriques d’Europe : un site de chasse fréquenté pendant plus de 25 000 ans par des hommes du Paléolithique supérieur (de 35 000 à 10 000 ans avant J.C.). Enchâssé et creusé dans la montagne, le musée est presque invisible de l’extérieur et laisse le paysage intact. 
Le gisement préhistorique et le musée sont, certes, un peu à l’écart des «circuits préhistoriques» habituels (Périgord, Pyrénées…) mais méritent un vrai détour au milieu de paysages magnifiques façonnés par la géologie mais aussi par l’homme et la vigne !
 


 

Saint-Amour-Bellevue :
 
Saint-Amour est un village viticole situé au sud-ouest de Mâcon, sur les premières hauteurs du Beaujolais.
En plus de l'AOC Saint-Amour, la commune viticole de Saint-Amour-Bellevue a l'autorisation de produire les vins AOC : Saint-Véran, Beaujolais Villages, Beaujolais, Bourgogne aligoté, Bourgogne, Mâcon, Bourgogne Passe-tout-grains, Coteaux Bourguignons, Crémant de Bourgogne, Bourgogne mousseux ainsi que l'IGP Saône-et-Loire.
 
Saint-Amour est une des douze AOC du vignoble du Beaujolais : beaujolais, beaujolais-villages, brouilly, chénas, chiroubles, côte-de-Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent et Régnié.
 
Le cépage gamay noir à jus blanc pour les vins rouges et le cépage chardonnay pour les vins blancs sont les cépages principaux utilisés pour élaborés les vins produits dans la zone viticole du Beaujolais.
 
Depuis 2000 jusqu’à 2017, chaque année un cru accueillait La fête des crus. L'appellation qui accueillait choisissait un thème et organisait des festivités : marché gastronomique, dégustations de vin, jeux pour enfants... Chaque cru avait un espace pour faire découvrir aux visiteurs les vins de son appellation.
La dernière édition s’est tenue à Juliénas en 2017. La relève arrive en juin 2019 et se nomme "La Beaujonomie". 
Un nouveau concept placé sur les arts de la table et de la dégustation chez les vignerons. La première édition Beaujonomienne se tiendra les 8 et 9 juin 2019. 
Les vignerons qui participent à "Bienvenue en Beaujonomie" invitent un chef à élaborer un menu autour des cuvées produites sur leur domaine. Ils convient ensuite qui le souhaitent à participer à ce dîner ou ce déjeuner dans une ambiance chaleureuse avec un cadre exceptionnel.
Le Beaujolais devient ainsi le premier vignoble en France à proposer un événement œnobistronomique qui associera tous les domaines et maisons du vignoble.
 

Montmerle-sur-Saône :
 
Montmerle-sur-Saône :
Les écrits relatent que Charlemagne aimait se détendre aux bords de Saône pour y faire s'abreuver ses chevaux. Pour remercier les locaux, l'empereur les remerciait en offrant un spectacle de ses plus beaux destriers à la crinière de braise. La foire aux chevaux de Montmerle était née.
En septembre, Montmerle organise la foire aux Chevaux, également appelée foire de Montmerle. Cette foire existe depuis 1606 et sa réputation fait l'unanimité au niveau international. Les touristes chinois s'émerveillent devant le subtil et succulent spectacle des chevaux qui tournent sur la piste. Cette longévité inspira l'expression populaire "vieux comme la Foire de Montmerle".
 
Les seigneurs de Beaujeu ont marqué leur présence durant tout le Moyen-âge en construisant un château fort et Montmerle devient la tête de pont du Beaujolais.
La chapelle date de l'époque de Guichard l'Enchaîné, premier seigneur de Montmerle (XIe siècle).
En 1605, les Pères Minimes viennent s'installer à Montmerle pour lutter contre l'hérésie, d'où le nom du site des Minimes.
Les guerres de religion détruiront le château fort et la Chapelle (une église de la Contre-Réforme).
La Révolution achèvera de détruire les constructions, mais en 1825 le nouvel Évêque de Belley, séduit par la beauté du site, décide avec les habitants la reconstruction de la chapelle, ce qu'ils font en 100 jours. Par contre le château fut abandonné et ses ruines serviront de matériaux à la reconstruction des maisons détruites par la crue de la Saône en 1840.
La sauvegarde et l'entretien sont à la base de l'Association Les Amis des Minimes, qui poursuit avec la commune la réhabilitation du site. 

 
 
 
Neuville-sur-Saône :
En juin 1895, la ville voisine de Lyon accueille le congrès de l’Union des Sociétés photographiques. Le 11 juin, Louis Lumière filme les congressistes descendant de bateau à Neuville-sur-Saône. 24 heures plus tard, le film nommé « Arrivée des congressistes à Neuville-sur-Saône » est projeté dans les Salons Monnier (place Bellecour) devant une assemblée ébahie. C'est le tout premier documentaire d'actualité de l'histoire du cinéma.
 

 À demain pour la huitième étape Neuville-sur-Saône (69) - Saint-Désirat (07) 88 km
 
Oui ! À Sauvian, avec Jacques Nain et l’équipe CHOISIR SAUVIAN, une autre politique municipale est possible ! 



Évènementiel


Newsletter


Derniers articles

  CHOISIR SAUVIAN vous informe : aide de la Région aux PME  05-04-2020
  Pour info, Choisir Sauvian a lu pour vous dans le Midi-Libre du vendredi 3 avril 2020...  04-04-2020
  Face aux évènements difficiles, seule la cohésion nous permettra de l'emporter.  22-03-2020
  Coronavirus : report du premier conseil municipal de la mandature.  20-03-2020
  Communiqué de Jacques Nain  19-03-2020
  Résultats de l'élection municipale du 15 mars 2020  15-03-2020

Archives

+  mars 2020

+  février 2020

+  janvier 2020

+  décembre 2019

+  novembre 2019

+  octobre 2019

+  septembte 2019

+  août 2019

+  juillet 2019

+  juin 2019

+  mai 2019

+  avril 2019

+  mars 2019

+  février 2019

+  janvier 2019

+  décembre 2018

+  novembre 2018

+  octobre 2018

+  septembte 2018

+  août 2018

+  juillet 2018

+  juin 2018

+  mai 2018

+  avril 2018
First           Prior           Next           Last

Directeur de publication: Jacques NAIN
©ChoisirSAUVIAN - Association déclarée par application de la Loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901. |  Offres d'emploi     |  Espace réservé
En 2020 à Sauvian, Jacques Nain affrontera le maire sortant, Bernard Auriol
Sauvian : Jacques Nain est candidat aux élections municipales

Sauvian : Jacques Nain est le suppléant d’Emmanuelle Ménard.
Biterrois : le suppléant d'Emmanuelle Ménard se lance pour les municipales à Sauvian.
En 2020 à Sauvian, Jacques Nain affrontera le maire sortant, Bernard Auriol.

Haut de page