Image Choisir Sauvian
Flux RSS
Facebook
Bienvenue, vous êtes le 21599ème visiteur !
 
 
A A+
L'association «Choisir Sauvian» a pour objet de défendre l'intérêt général des sauviannais(es) dans le cadre de réflexions liées aux politiques publiques de la commune.

Son but est de créer l'émergence d'une politique locale centrée sur l'intérêt commun en vue de construire une alternative fidèle avec l'esprit et le projet incarnés par son équipe lors des prochaines élections municipales et celles qui en découlent pour la Communauté d'Agglomération Béziers-Méditerranée.

L'association est ouverte à tous, sans condition ni distinction.  


« Pour le maire, le projet de stade du quartier Font Vive est une stratégie discursive bien rodée et un appel permanent à céder au chant des sirènes » affirment Jacques Nain et l'équipe CHOISIR SAUVIAN. 2019-04-22 17:58

« Pour le maire de Sauvian, le projet de stade du quartier Font Vive
est une stratégie discursive bien rodée et un appel permanent à céder au chant des sirènes »
affirment Jacques Nain et l’équipe CHOISIR SAUVIAN

 

CHOISIR SAUVIAN et le stade de Font Vive 
 

Promesse électoraliste du maire s’il en est, le projet du nouveau stade de Font Vive appelle quelques précisions quant à ses aspects fluctuants notamment vis-à-vis de ses contre-vérités et de son financement. Ci-après, le lecteur pourra apprécier la succession des incohérences et celles à venir…

 

En juin 2018, Jacques Nain et l’équipe CHOISIR SAUVIAN évoquaient les installations sportives du quartier de Font Vive pour lesquelles le pragmatisme financier avait été ignoré. En effet, ce dossier concernant la création d’un seul terrain de sport était estimé à 1.504.801,00 € hors taxes. Il était inscrit par la commune au titre de la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux. Pour le maire, il s’agissait d’obtenir une subvention de 30 % correspondant à la somme de 451.440,30 €. Néanmoins, en dépit des annonces pléthoriques du maire, cette dotation n’a pas été retenue par les services de l’État et par la commission départementale ad hoc.

 

En juillet 2018, nous pouvions lire dans la lettre du maire : « […] le permis d’aménager pour les futurs stades […] vient d’être délivré […]. Les travaux débuteront en janvier pour une livraison en septembre 2019 suivie de la construction du deuxième en 2020 ».

 

Le 26 janvier 2019, dans le discours du maire à l’occasion des vœux à la population, discours distribué dans nos boîtes aux lettres, nous avons pu lire : « […] nous démarrons en avril la construction d’un nouveau stade […] ».

 

Nous sommes fin avril 2019 et le premier coup de pelle n’a pas été encore donné !

 

En juillet 2018, nous pouvions lire dans la lettre du maire que le financement du stade serait assuré à hauteur de 400.000 € par : « […] la dotation de l’aménageur de la future ZAC Les Moulières ».

 

Le 26 janvier 2019, dans le discours du maire à l’occasion des vœux à la population, discours distribué dans nos boîtes aux lettres, sur le même sujet du stade nous avons pu lire : « […] Ces équipements bénéficieront d’un financement porté pour 25 % de leur coût par l’aménageur de la ZAC Les Moulières […] ».

 

Qu’en est-il exactement ?

 

En réalité, mensonge ou double langage, le projet a été présenté aux conseils municipaux des 11 mars 2019 et 10 avril 2019 pour la création d’un complexe sportif de deux stades, l’un en synthétique, l’autre en gazon naturel. La dotation de l’aménageur est passée à la trappe des promesses !

 

Le coût prévisionnel est estimé à 2.958.528 € HT.

 

La part d’autofinancement de la commune sera de 1.604.528 € HT correspondant à 54 % du budget prévisionnel.

 

Pour les 46 % restants de ce budget prévisionnel, la commune a sollicité les subventions suivantes :

 

- 300.000 € HT au Département,

- 500.000 € HT à la Région Occitanie,

- 514.000 € HT à la Communauté d’Agglomération Béziers-Méditerranée dans le cadre du FAEC, Fond Aménagement et d’Équipement des Communes,

- 40.000 € HT à la Fédération Française de Football.

 

Dans ce projet, comme le philosophe Leibniz qui a toujours professé la multiplicité des points de vue possibles sur le monde, on pourrait écrire que « Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles » et ainsi laisser imaginer que le maire a forcément fait du mieux qu’il a pu, donc il aurait fait ce qu’il y avait de mieux à faire. 

 

Quoique !

 

En réalité, l’oubli, le flou, la dénégation sont omniprésents dans ce projet et la dissimulation volontaire une grossière erreur qui nous fera pas céder au chant des sirènes mais bien au contraire…

 

Dans la délibération n° 2019-34 du Conseil Municipal du 27 mars 2019, pour le projet de financement du complexe sportif de deux stades à la Font Vive, le maire utilise une Autorisation de Programme (AP) selon le principe de la pluriannualité. 

 

Dérogatoire de l’annualisation budgétaire municipale, ce principe de la pluriannualité est contenu dans l'instruction budgétaire et comptable M14 applicable au 1er  janvier 2019. Il indique que  « Les autorisations de programme correspondent à des dépenses à caractère pluriannuel se rapportant à une immobilisation ou à un ensemble d'immobilisations déterminées, acquises ou réalisées par la commune ».

 

Les Autorisations de Programme (AP) sont sans limitation de durée

 

Autant le savoir, si la délibération n° 2019-34 du Conseil Municipal de Sauvian du 27 mars 2019 précise l’objet de l’Autorisation de Programme pour la réalisation du stade de Font Vive, elle est particulièrement opaque quant à la répartition pluriannuelle dès lors que le programme financé est contenu dans la présentation des annexes, annexes qui n’ont pas été rendues publiques.

 

Est-ce normal que les Sauviannaises et Sauviannais ne puissent en avoir connaissance ?

 

On notera par ailleurs, qu’en principe en début de mandature une commune se doit de se doter d’un Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI) afin de décliner l’ensemble des opérations d’équipement prévu pour un cycle d’investissement.

 

Depuis le début de ce projet du stade de Font Vive, on peut observer le tâtonnement financier et l’absence de Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI) du premier magistrat de la commune !

 

Pour le dernier exercice budgétaire de sa mandature, a contrario de la règle et de la logique du début de mandature, le maire utilise un stratagème pour reporter sine die et au-delà des élections municipales de mars 2020 son investissement du stade de Font Vive, ou une partie de celui-ci.

 

Plus grave, avec la même opacité financière, sur la base de la pluriannualité budgétaire, lors du Conseil Municipal du 27 mars 2019, le maire de Sauvian fait de même et reporte sur les exercices suivants son projet d’opération d’équipement d’extension du gymnase Stéphane Diagana et celui des ateliers municipaux.

 

Bien loin des idéaux de vérité, tel un Ponce Pilate qui s’en lave les mains, ou selon l’expression « Après moi le déluge » que l’on peut traduire par «  Peu importe ce qui va se passer en cas d’échec aux futures élections », le maire de Sauvian pratique la politique de la terre brûlée budgétaire après avoir utilisé celle de la révision du PLU pour envisager construire 1220 logements supplémentaires dont près de 400 logements sociaux dans notre beau village.

 

Les Sauviannaises et les Sauviannais peuvent-ils accepter cette tactique de la dernière chance ?

 

Face à une telle attitude, comme Napoléon devant Moscou en flamme en 1812, Jacques Nain et l’équipe CHOISIR SAUVIAN peuvent s’exclamer pour Sauvian « Cela dépasse tout, c’est une tactique horrible. Le démon inspire ces gens. Quelle audace !»

 

On notera également l’ambigüité du devenir du stade Louis Cros, tantôt réservé à la pratique du rugby et tantôt considéré comme une réserve foncière en vue de la création de nouveaux logements…

 

Oui ! À Sauvian, une autre politique municipale est possible !



Évènementiel


Newsletter


Derniers articles

  Face aux évènements difficiles, seule la cohésion nous permettra de l'emporter.  22-03-2020
  Coronavirus : report du premier conseil municipal de la mandature.  20-03-2020
  Communiqué de Jacques Nain  19-03-2020
  Résultats de l'élection municipale du 15 mars 2020  15-03-2020

Archives

+  mars 2020

+  février 2020

+  janvier 2020

+  décembre 2019

+  novembre 2019

+  octobre 2019

+  septembte 2019

+  août 2019

+  juillet 2019

+  juin 2019

+  mai 2019

+  avril 2019

+  mars 2019

+  février 2019

+  janvier 2019

+  décembre 2018

+  novembre 2018

+  octobre 2018

+  septembte 2018

+  août 2018

+  juillet 2018

+  juin 2018

+  mai 2018

+  avril 2018
First           Prior           Next           Last

Directeur de publication: Jacques NAIN
©ChoisirSAUVIAN - Association déclarée par application de la Loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901. |  Offres d'emploi     |  Espace réservé
En 2020 à Sauvian, Jacques Nain affrontera le maire sortant, Bernard Auriol
Sauvian : Jacques Nain est candidat aux élections municipales

Sauvian : Jacques Nain est le suppléant d’Emmanuelle Ménard.
Biterrois : le suppléant d'Emmanuelle Ménard se lance pour les municipales à Sauvian.
En 2020 à Sauvian, Jacques Nain affrontera le maire sortant, Bernard Auriol.

Haut de page